Mise à jour : 31 juillet 2011

Accueil

Aimez-vous l'art ?

 

Les principales écoles en peinture
PériodesQuelques photosQuelques Power-Point

Pré-renaissance :

 

- Art Gothique

- Art Byzantin

 
Renaissance :

- Pré Renaissance (1300 1400)

- Première Renaissance (1400 - 1500)

- Haute Renaissance (1500 - 1600)

 

 

 

XVème siècle :

 

- Renaissance nordique

- École de Tours

- École du Centre

- École d'Avignon

 

 
XVIème siècle :    
Le Maniérisme

Vers 1520, l'opinion générale en Italie était qu'on avait atteint la perfection. Michel-Ange et Titien étaient les maîtres dont il fallait suivre la manière de peindre ; d'où le terme de maniérisme.

 
Le Baroque

Ce style se développe entre le milieu du XVIIeme et le début du XVIIIème. Cette tendance est née à Rome en 1630 et en réaction au maniérisme.

 

 

 
La peinture hollandaise du XVIIème
Le Rococo

Le déclin de l'esprit baroque intervient dans la seconde moitié du XVIIIème siècle. Ce sont les formes rococo ou "rocaille" qui triomphent et notamment en France sous Louis XV.

Ce style se caractérise par sa dissymétrie (coquillages déchiquetés, concrétions minérales, sinuosités végétales, etc...). En France, c'est principalement des fêtes galantes et des pastorales.

 

 

 
Le Néoclassicisme

Seconde moitié du XVIIIème jusqu'au début du XIXème siècle.

Retour à la Grèce antique et à Rome, ce style inscrit la défaite du collorisme et des formes complexes. Il condamne les raffinements excessifs et se fonde sur des valeurs utopiques qui font l'apologie de la simplicité, du naturel et des valeurs morales.

  • David, Jacques-Louis (1748-1825)
  • Ingres, Jean-AugusteDominique (1788-1867)

 

 
Le Romantisme

La libération de l'art et du moi caractérise ce mouvement de la fin du XVIIIème siècle. Il exalte le goût du mystère et du fantastique et s'oppose à l'idéal classique.

  • Delacroix, Eugène (1798-1863)
  • Friederich, Gaspar David (1774-1840)
  • Turner, William (1775-1851)
 
Le Réalisme et le Naturalisme

Ce mouvement durera de 1850 à 1885. Il dépeint la vie quotidienne ou des sujets avec une manière très objective, en réaction aux excès du romantisme.

Il préfigure ce qui va se passer avec l'impressionnisme.

 
Le Préraphaélisme

En 1848, sept étudiants de la Royal Academy fondent la confrérie préraphaélite pour s'opposer à l'absence d'idéaux de l'académie victorienne.

Il veut retrouver un art spontané et inspiré de la nature comme les primitifs italiens.

Ce mouvement va fortement inspirer l'Art nouveau et le symbolisme.

  • Waterhouse, John-William
  • Sir Lawrence Alma-Tadema (1836-1912)

 

 
L'impressionnisme

Le Groupe des Batignolles fut le premier nom des impressionnistes, de 1869 à 1875.

Dans la Chronique des Arts du 17 janvier 1874, Monet publie le texte fondateur.

Le nom "impressionnisme" vient du tableau de Monet intitulé "impression, soleil levant".

Ce mouvement donne de l'importance à la lumière en juxtaposant des touches colorées qui semblent être des rayons lumineux.

dont le post impressionnisme

  • Gauguin, Paul (1848-1903)
  • Emile Bernard (1868-1941)
  •  Henri Fantin Latour (1836-1904)

 
Les Nabis
Au cours de l’été 1888, quelques artistes de l’académie Julian partageant les mêmes préoccupations plastiques se regroupent sous le nom de Nabis, ce qui signifie prophète en hébreu. Parmi eux, on compte d’abord Paul Sérusier, Pierre Bonnard, Maurice Denis, Ranson et Henri-Gabriel Ibels, puis Edouard Jean Vuillard et Ker Xavier Roussel, et enfin Aristide Maillol et Félix Valloton. Férus de littérature symbolique et de textes ésotériques, ils se rassemblent tous les mois autour de dîners pendant lesquels ils échangent et définissent une nouvelle peinture._ Très vite, Paul Sérusier devient une figure emblématique du groupe qui reconnaît dans son tableau, Le Talisman (1888, musée d’Orsay), le manifeste de l’esthétique qu’ils entendent développer. Peint sur les conseils de Paul Gauguin lors de son séjour à Pont-Aven (« Comment voyez-vous ces arbres […] ? Ils sont jaunes. Eh bien, mettez du jaune ; cette ombre plutôt bleue, peignez-la avec de l’outremer pur […] »), ce paysage du Bois d’amour présente en effet toutes les caractéristiques majeures de la peinture des Nabis : formes synthétiques cernées d’un contour bleu de Prusse ou noir ; planéité de la surface ; intensité des couleurs.

La double orientation des Nabis
On distingue, au sein des Nabis, deux orientations distinctes. L’une, profondément sacrée, est emmenée par Denis et sa volonté de renouveler l’art religieux. Elle doit beaucoup à la simplification primitive des formes annoncée par Paul Gauguin. L’autre, profane, plus influencée par Edgar Degas à travers le choix de sujets issus de la vie moderne (portraits d’élégantes, scènes d’intérieurs bourgeois, femmes au bain, etc.…) joue très fréquemment de la juxtaposition de motifs décoratifs (papiers peints, tissus imprimés) et de cadrages atypiques.

Un langage plastique d’avant-garde
D’abord qualifiée de synthétisme, la peinture des Nabis est bientôt rebaptisée « néo-traditionnisme » par Maurice Denis qui publie dans la revue Art et Critique des 23 et 30 août 1890 « La définition du néo-traditionnisme ». L’article premier restera célèbre tant il définit bien la modernité de l’approche : « Se rappeler qu’un tableau – avant d’être un cheval de bataille, une femme nue, ou une quelconque anecdote – est essentiellement une surface plane recouverte de couleurs en un certain ordre assemblées ». De fait, l’art des Nabis, avec sa juxtaposition de plans colorés aux valeurs très contrastées, n’aura de cesse que d’affirmer sa planéité.
Qu’il s’agisse de la tendance mystique (Denis, Sérusier, Ranson), marquée par les primitifs toscans et l’art byzantin, ou de la tendance moderne (Bonnard, Valloton, Vuillard), inspirée par les estampes japonaises et la photographie, tous contribuent à réinventer un langage plastique qui marquera durablement les esprits et contribuera à l’émergence des avant-gardes du début du XXe siècle, le fauvisme notamment.


Et si non compatible, cliquez ici
Le Néo-impressionnisme

Ce terme inventé par Fénéon et le Critique Arsène Alexandre en 1886 désigne un courant inventé par le pointilliste Seurat.

Il se base sur des contrastes de couleurs et sur "l'introduction à une esthétique scientifique" publié en 1885 par Charles Henry.

 

  • Seurat, Georges-Pierre (1859-1871) et inventeur du pointillisme
  • Signac, Paul (1863-1935)
  • Pisarro (1830-1903)

 

Un peintre et sculpteur à part :
Amadeo Modigliani et si non compatible : cliquez ici
Le Symbolisme

Ce terme est officialisé en 1886 par Moréas. Il est dans la lignée du romantisme et il est plus une philosophie qu'un mouvement.

Il extrait le langage figuré de la mythologie et du rêve dans un langage visuel de l'âme. Son but est de figurer autre chose que le réel immédiat et visible.

dont les Nabis

 

 
Le japonisme

Les artistes européens inspirés par les kakémonos puisent leurs sources dans cet art naturaliste et sans contraintes.

C'est Samuel Bing qui fonda la revue Le Japon artistique.

 

  • James McNeill Whistler (1834-1904)
 
L'Art nouveau

Ce mouvement appelé aussi Moderne Style ou Jugendstill se développe à travers l'Europe et les Etats-Unis.

Le modèle principal des oeuvres est un monde végétal et sans lignes ou angles droits.

C'est un art qui repose sur  l'oriental, le baroque et le classique, voulant exprimer l'éloignement du traditionnel.


Le fauvisme

Il découle du pointillisme et du néo-impressionnisme , avec l'exaltation des couleurs vives dans une simplicité des formes et un abandon du modelé. C'est la construction des tableaux par la couleur. Gauguin influença beaucoup ce mouvement.

 Albert Marquet, Pierre (1875-1947)
 

Expressionnisme allemand

Contre l'impressionnisme français, ce mouvement préconise des formes dures, agressives et caricaturales. Il est issu de la terreur romantique.

Ce mouvement se retrouvera également dans le cinéma et le théâtre allemand.

  • Edvard Munch (1863-1944)
  • Kirchner, Ernst Ludwig (1880-1938)
  • Heckel, Erich (1883-1970)
  • Marc, Franz (1880-1916)
  • Macke, August (1887-1914)
 
 

Le Cubisme

Ce mouvement s'est développé avant la première guerre mondiale entre 1900 et 1914.

L'essence d'un objet peut être capturé en le montrant de différents points de vue.

Il est issu des arts primitifs africains, du japonisme et du travail de Cézanne.

Un manifeste est publié en 1911.

 
 

Le futurisme

Né en Italie avant la Première Guerre mondiale, il sublime la vitesse de la machine, son mouvement et sa violence. Il ne dura que quelques années, jusqu'en 1915. Un groupe se forme également en Russie avec MaÏakovski qui publie son manifeste du futurisme russe..

  • Boccioni, Umberto (1881-1916)
  • Filippo Tommaso Marinetti (1876-1946)
 
 

L’Art abstrait

Au cours de la deuxième décennie du vingtième siècle, un tournant radical et déterminant s’opère en peinture, l’invention de l’abstraction.
Certes, depuis la nuit des temps, des formes non figuratives ont été utilisées au sein de programmes décoratifs, par exemple les grecques ornant les terres cuites de l’Antiquité, les arabesques des ferronneries baroques ou les volutes de l’Art Nouveau.
La démarche qui caractérise les maîtres de l’abstraction du début du 20e siècle consiste à proposer, purement et simplement, une "image abstraite".Les peintures abstraites sont des images autonomes qui ne renvoient à rien d’autre qu’elles-mêmes.

 

 

 
Le surréalisme

André Breton publie en 1925 le Manifeste de ce mouvement qui explore l'irrationalité et l'absurdité. Il fait appel à l'émergence spontanée du langage de l'inconscient.

 

  • Ernst, Max (1891-1976)
  • Magritte, René (1898-1967)
  • Miro, Juan (1893-1983)
  • Dali, Salvador (1904-1989)
  • Chirico, Giorgio de (1888-1978)
 
L’Expressionnisme abstrait (École de New York)

L'abstraction commence avec l'impressionnisme. L'inévitable dichotomie entre abstraction et figuration est l'une des pierres angulaires du dispositif moderniste. Ce mouvement s'est développé dans les années 1940. Son idée est que le tableau peut être beau indépendamment de toute représentation par le simple accommodage des formes et des couleurs.

  • Gorky, Ashile (1904-1948)
  • De Kooning, Willem (1904-1997)
  • Rothko, Mark (1903-1970)
  • Kline, Franz (1910-1962)
  • Reinhardt, Ad (1913-1967)
  • Motherwell, Robert (1915-1991)
  • Mitchell, Joan (1926-1992)
  • Still, Clyfford (1904-1980)

 

 
L’Action Painting

Technique ou mouvement ? Ce terme est utilisé par le critique H. Rosenberg pour définir le travail de certains expressionnistes abstraits. Dans cette peinture gestuelle, la toile devient une " arène où agir " ; les artistes réalisent des oeuvres abstraites en projetant divers matériaux et seule importe la révélation contenue dans l'acte.

 
 

L’Art informel

En dehors de l'abstraction géométrique, ce mouvement privilégie le tachisme et la gestualité spontanée. C'est le refus de la figuration. Il fut développé à Paris et à New York dans le milieu du XXème siècle.

 
 

Pop Art

Dans les années 1950, un groupe d'artistes anglais développe ce mouvement. Il se poursuivra aux USA. Le postulat inventé par Lawrence Alloway est de s'appuyer sur la culture populaire , propre à l'éphémère et à la société de consommation ; mais d'un point de vue ironique. C'est le résultat d'une fracture esthétique avec l'abstrait. C'est aussi dans l'esprit de la révolte des années 1960-70.

  • Warhol, Andy (1928-1987)
  • Rauschenberg, Robert (né en 1925)
  • Lichtenstein,Roy (1923-1997)
  • Rosenquist, James Albert (né en 1933)
  •  

 
La peinture figurative

Alternative au nihilisme, cet art se veut une logique de la sensation. C'est capter et rendre visibles les forces vitales. La figure est un modèle opérateur entre le modèle et son modelé, comme une présence directe de la chose.

C''est la troisième voie du XXème siècle, autre que l'abstraction et l'expressionnisme abstrait.

 
Peintre Canadiens  
Quelques thèmes :

 

 

 

Petite histoire de la sculpture
  • Époque aurignacienne (30 000 av. J.-C.)
  • Égypte et civilisations mésopotamiennes (4000 av. J.C.)
  • Époque Shang en Chine (2000 av. JC.)
  • Sculpture indienne
 
 L'art grec :




L'Art Étrusque

L'art  Romain

L'art Constantinien

  • L'archaïsme (jusqu'à vers 460)
  • Le classicisme
  • Époque Hellénistique et Impériale

 
  • Art Roman (1000 à 1200)
  • Art gothique (1150 à 1280)
  • Art Courtois (1280 à 1400)

 

Quattrocento

C'est l'origine  de la ronde et de la bosse, l'affirmation de l'artiste et où la sculpture se libère de l'architecture

Le Maniérisme

Au XVIe siècle, à la représentation graphique se substitue la réalité du corps, dans un style plus ondoyant.

  • Benvenutto Cellini (1500-1571)
  • Jean Bologne (1529-1608)
  • Alonso Berruguete (vers 1489-1548)
Le Baroque

La sculpture devient une composante majeure d'un système de signes plus vaste, d'une véritable cosmologie esthétique. c'est l'émergence d'une conception mystique de l'art.

  • Le Bernin (1598-1680)
  • Francesco Mochi (1580-1654)
  • Pierre Puget (1620-1694)
  • Francesco Boromini (1599-1667)
Le Rococo

C'est le goût du théâtre, un art raffiné, exubérant et allègre.

  • Johann Joseph Christian (1706-1777)
  • Pierre Julien (1731-1804)
  • Jean Antoine Houdon (1741-1828)
  • Nicola Salvi (1697-1751)
Expressionnisme naturaliste

Au temps du symbolisme, un langage nouveau apparaît avec l'expression du mouvement et de l'allégorie. C'est aussi avec le développement de la vitesse,  l'instant qui devient l'objet des sculpteurs.

École de Toulouse (néo-florentins)

Dans la deuxième moitié du XIXe siècle, c'est le temps des "néo", du genre romantico-réaliste avec une pointe d'exceptions expressionnistes. C'est également l'époque des programmes pédagogiques, des monuments républicains et de l'éclectisme.

 

 

Peint par Patrick Simon, d'après Degas

 

Peint par Patrick Simon d'après Maly